VALENTINE ALVARES : L’AUTRE FACE DE L’AFRIQUE MISE EN EXERGUE DANS SA DERNIÈRE CHANSON.

le

Ce mois de novembre a enregistré une sortie de taille de l’artiste afro-zouk VALENTINE ALVARES. A travers son nouveau projet « comme elle est belle », sur du zouk comme à son habitude, l’artiste nous montre une autre face de l’Afrique que celle qu’on se perpétue à connaitre d’elle. Plus qu’un simple morceau, le contenu est chargé de sens intéressants à découvrir. Un fond de message qu’on vous fait découvrir dans la suite, donc Doigt sur la molette, allons à la découverte du fond du morceau« comme elle est belle »  et ce super clip que Valentine nous a présenté.

Semer l’amour, aller au dépassement de l’histoire douloureuse qu’a traversé et que continue de subir notre très cher continent ; tel est le message que la chanteuse fait passer sur instru à l’endroit de tous.

Au delà des stéréotypes qui nous retiennent prisonniers de nous mêmes et loin du bonheur, l’artiste de la musique togolaise veut trouver le moyen de rompre avec ce comportement obsessionnel de toujours voir l’Afrique, notre continent comme mère de toutes les douleurs. Les africains en manque d’espoir ont développé une sorte d’afro-pessimisme dans leur mental et la cause est toute simple : s’obstiner à faire passer à la guillotine notre continent. Pour le moindre problème, on accuse l’Afrique. Valentine dit dans son morceau :

Tendre pays où j’ai grandi
Au milieu des frères des amis
On dirait un jardin fleuri
Où poussent toutes les peines
Fasses que ces quelques mots choisis
Ce petit air que le vent sème
S’égraine comme une litanie
L’amour contre la haine

Ne dit-on pas que la parole est sacrée ? On n’attire à soi, ce que l’on vibre, ce que l’on est, ce que l’on pense. Notre monde n’est juste que le reflet de notre pensée donc Valentine au lieu de demeurer dans une routine désavantageuse, elle clame la beauté de l’Afrique. Peut-être en commençant par voir ce continent d’un bon œil, il changera. Le clip tourné par ETSE PRUDENCIO traduit le morceau. On nous montre l’artiste pleine de vie comme elle l’est, détendue dans un environnement africain au paysage multicolore, avec des hommes gais. Qu’est ce qui nous empêche de sortir des sentiers battus, commencer par voir le bon coté et le faire contaminer au mauvais pour que disparaisse le contraste ? Nous sommes le problème, nous sommes la solution. « Comme elle est belle » vous est destiné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *