Parole à un info-graphiste au service de la musique togolaise (1)

le

Un Graphic Designer est un artiste qui sait manier des formes et des couleurs pour sortir des rendus poignants vis à vis du budget que lui propose son client à la présentation ou exhibition dans un domaine de l’art ou autre. Sa clientèle peut être composée d’artistes musiciens, de maison de production musicale, de PME/PMI, ou de grosses boites. Il est à la fois créateur et propriétaire de sa collection ou concept.

  1. Comment devenir un artiste designer ? (graphic designer, serigraphe)
  2. Quel est son impact omniprésent dans le showbiz togolais ? dans le secteur musical surtout?

Voici les différentes questions qui nous ont poussé a la rencontre d’un pratiquant de ce métier au Togo.

Antoine-Elie ELKWAET, Web Designer-Infographe à OpenSDF et membre de l’association Libraweb Togo

Aspect général & comment marche ce métier

Mon domaine se globalise comme l’info-graphisme.
C’est du « maquettage à l’ordinateur » (de la peinture/dessin assistée à l’ordinateur).
A ma forte remarque, on devient rarement « maquettiste digital » après une formation isolée; puisque c’est un domaine artistique, et la créativité, cette essence qu’on illustre en l’extériorisant, n’est pas quelque chose à apprendre. On la développe personnellement en se laissant influencer par plusieurs éléments externes: le quotidien, le vécu, la société qui nous abrite, l’environnement, la musique, les images, etc…
On design les interfaces digitales grâce aux donnes numériques à l’instar de logiciels (des programmes informatiques) conçu pour exécuter des taches de création artistique: peinture, dessins vectoriels, illustrations, photo-manipulation,… J’oserai citer quelques uns de ces logiciels, des plus connus et mieux appréhender comme les applications de la suite Adobe (Photoshop, Illustrator, Indesign,…), mais aussi Gimp, Blender, etc… pour les alternatives open-source bien aussi puissantes que leurs homologues propriétaires.
Toute fois, des formations de prise en main des outils de base sont parfois d’une grande nécessité pour permettre à certains « artistes du digital » de décoller facilement avec une créativité impressionnante: c’est dire, de réaliser des prouesses agréables, de réussir à illustrer du beau sous plusieurs horizons artistiques.

Son impact dans la musique

En ce qui concerne l’impact d’un i-designer dans le secteur culturel de la musique, ne pensez pas s’il vous plait que c’est au Togo uniquement que ces interactions existent, encore moins que ce soit un phénomène nouveau, une chose à la mode: non.
La musique, ou plutôt la musique urbaine, c’est cet ensemble d’éléments et d’acteurs travaillant en symbiose avec les artistes musiciens, afin d’offrir de la quasi-perfection au public, qui n’attend rien d’autre que du « rêve ». De ce fait, avant qu’une production musicale ne touche tous les coins du public, il va falloir que d’autres ressources fassent effet pour agir sur l’appréciation visuelle des artistes musiciens avant que leur produit ne réussissent à appréhender grandement l’esprit auditif du public. Sur chaque projet de chanson, d’album, de concert, ou d’événement musical, la communication visuelle de la chose contribue à +30% la réussite dudit projet. Et pour une bonne communication visuelle, il faudra avoir plus que des « communicateurs » sur le coup. ATTENTION: ON EST EN SHOWBIZ… On est dans un univers artistiquement artistique. Et, il y a que les confrontations d’esprits (de créativités) qui font la loi dans cet univers. Certes des stratégies de communication de masse peuvent être étudiées suite à des audits et analyse du marché pour ledit produit à venir, mais, pour conquérir ce marché en grand, il faut faire appel à de la créativité visuelle: faire appel aux ARTISTES DESIGNERS, et plus souvent les « digitaliens ». Il n’y a qu’eux qui soient sensé donner une expression visuelle percutante à un projet, encore faudrait-il qu’ils appréhendent eux-mêmes le fond du projet, afin de s’y imprégner et de laisser libre choix à leur créativité de faire feu. C’est ce processus qui, si bien appliqué, donne naissance à des visuels, des jaquettes (we are talking about covers), des affiches, des gadgets, etc… servant à communiquer violemment autour des produits musicaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *