CES RAPPEURS TOGOLAIS QUI METTENT EN AVANT LEUR QUARTIER [Dossier]

le

La question est simple : qui sont parmi les rappeurs togolais ceux qui servent d’image de marque de leur quartier ? Ceux qui dans leurs tracks incarnent le Hood Attitude.

Depuis sa naissance dans les ghettos, le HIP HOP a toujours été en rapport intrinsèque avec le lieu d’où viennent ses partisans (artistes de préférence). Le « Where do You Came From? » était et reste un mode qui voit ou assimile le respect dû à un lieu quelconque à travers l’artiste qui le représente. En d’autres termes, l’artiste devient l’image de marque du quartier. Ce n’est pour rien que les artistes, la plupart commence des couplets freestyles ou cyphers avec « (nom du quartier) represent ».

Aux States, D DRE, EAZY E… du groupe NWA représentaient le COMPTON (CALIFORNIE)…

En France, nous remarquerons l’insistance plutôt sur le nom des rues (des secteurs). LA FOUINE pour le 7.8, BOOBA pour le 9.2, KERY JAMES pour le 9.4,YOUSSOUPHA pour le 9.5…

Plus l’artiste insiste sur le nom de son bled ou de sa rue dans ses chansons, plus ces derniers seront de plus en plus reconnus à condition qu’il fasse bien son boulot? Qui sont ceux qui incarnent ce mode de vie ici chez nous?
Nous vous dresserons la liste des Artistes Hip Hop togolais qui dans leur mission intègrent cet aspect dans leur musique, c’est-à-dire ceux qui essaient comme T pain de crier dans leurs chansons ; « welcome to my hoodddd ».

KANAA : LE REPRÉSENTANT DU QUARTIER AGOÈ.

Situé dans la banlieue Nord de la ville de Lomé, Agoènyivé est aujourd’hui représenté par la statue des deux lions sur la voie du Lycée d’agoè. Considérée comme la plus grande banlieue de la capitale, ce quartier regroupe plusieurs artistes talentueux de différents secteurs. Nous allons nous intéresser sur les artistes rappeurs. Quand on prononce le nom d’Agoè, on voit des artistes comme KANAA, LECRAM, SIDO, YOTA… Parmi ces derniers, qui musicalement incarne la banlieue A ?
Selon le degré d’implication de l’artiste, notre choix s’est porté sur KANAA.
POURQUOI KANAA ?
Depuis toujours, L’artiste n’a cessé de prendre sur lui cette tâche comme une composante de sa mission de RAPPEUR. La valeur qu’il donne sans cesse au quartier AGOÈ n’a cessé de grandir depuis l’époque ou BANLIEUE A ( converti petit à petit en Adjafi) était ce genre d’événement qui avait pour but de mettre en exergue les talents venants d’agoè. Pour preuve, l’artiste porte des T shirts à l’effigie du lieu sur certaines de ses scènes et va plus loin en lui faisant des dédicaces dans certains de ses morceaux. Même sur son dernier projet #YQDQPNB, l’intro déjà rend hommage à Agoè donc c’est de bonne guerre que cet honneur lui revienne.

LE PAPARA qui représente AGBALÉPÉDO

AGBALÉPÉDOGAN est une banlieue ovale au nord de l’agglomération de Lomé, la capitale du Togo. Ce quartier a une histoire particulière en matière de Hip Hop. L’époque 2000 verra naître des talents qui ont subit l’influence des rappeurs US et FR. Des rappeurs pour qui le texte était gratté entre le français et l’anglais. Parmi ces artistes, se figurait le groupe 4RS composé de LE PAPARA, LAMYGALE et DJACKY JACK, tous élèves du collège Protestant à l’époque. Épris de passion pour le rap ; ce qu’ils font d’ailleurs bien, le lieu à pris de l’importance surtout chez les jeunes de Logone. Ils citent dans leurs morceaux, Agbalépédo qu’ils ont rétréci en A.G.B.A.L. Notre choix s’est porté sur LE PAPARA car c’est le plus connu de tous depuis qu’ils n’officient plus en tant que 4RS mais membres de la Get Ready Gang qui aussi ne donne plus d’activité. Il faut noter que tous ont une carrière solo.

PRINCE MO du quartier ADIDOGOMÉ

Pour ceux qui ont connu les années 2000, ils sauront que sans l’ombre d’un doute l’artiste PRINCE MO n’a cessé de porter ce quartier dans son cœur. Dans plusieurs de ces chansons, le nom Adidowood ne manquait pas. Son parcours bercé par l’inspiration de ce quartier se ressent toujours dans ces hits. PRINCE MO, c’est l’artiste du peuple en quelques sortes. Cet amour qu’il a pour cette ville (Lomé) l’amena même à faire un album à ses couleurs « Logone228 », non lucratif et libre de téléchargement. Adidowood c’est Prince Mo et vice versa. On lui doit au moins cette reconnaissance. Big shoot out à l’artiste qui vit actuellement au Gabon.

PEEWII pour le quartier ADAKPAMÉ

Un autre MC mordu par la réalité de son quartier ; ce qui se ressent dans sa musique. Ses premiers morceaux faisaient déjà office de représentant de ce coin situé à la périphérie de Lomé. Il le clame haut et fort dans ses textes qu’il vient d’Adakpamé et le public ne dira pas le contraire. Par lui, ce quartier est devenu une référence en matière de HH. Par lui, le nom du quartier se retient aujourd’hui facilement. Qui prononce Adakpamé (ADKP) dit Peewii. A quoi sert la musique si on ne peut représenter, défendre, réinventé ou apporter de l’espoir aux habitants de son quartier ? Merci à PeeWii pour ce geste.

MIC FLAMMEZ de KODJOVIAKOPÉ

« Kodjoviakopé gangster » ; qui n’a pas écouté ce gimmick dans Tsakatsu de Mic Flammez ? La star la plus réputée du rap game a aussi une reconnaissance à son quartier de provenance Kodjoviakopé appelé KDVKP. Ses morceaux inspirés de l’actualité sociale des jeunes de ce quartier ont fait de lui l’artiste qui le représente mieux. ce quartier doit être fier car ce rappeur depuis autoproclamé PDRG n’a cessé d’accroitre son starting. Tout dernièrement c’est le poste d’ambassadeur de T MONEY qu’il occupe. Ce qui fait de lui le premier artiste rappeur avec un tel mérite. Par lui, le quartier ne passe plus pour inconnu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *